Monaco, News 12 mars 2021

Quels peuvent être les effets secondaires des vaccins ?

by Albane Cousin

Le 5 mars l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) publie les enquêtes de pharmacovigilance sur les vaccins Moderna, Comirnaty et Astra Zeneca. Celles-ci ont pour objectif une analyse médicale et pharmacologique des effets indésirables médicamenteux déclarés par les professionnels de santé ou les patients.

Retour sur les effets de chaque vaccin

Pour les trois vaccins, des cas dits de réactogénicité ont été rapportés. C’est à dire des maux de tête, des symptômes grippaux, de la fatigue, une réaction au point d’injection, rougeur ou gonflement. « Ces symptômes sont classiques et observés avec tous les vaccins. Ils sont transitoires, réversibles et régressent habituellement en 2 à 4 jours après le vaccin » informe Samira Kremer, chef de service du Laboratoire de Virologie médicale des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.
Depuis le début de la campagne vaccinale, en ce qui concerne le vaccin Comirnaty, on compte 6960 cas d’effets indésirables sur 3954 914 injections réalisées. « 78,2 % des effets indésirables correspondaient à des cas non graves, 21,8 % à des cas graves », d’après l’enquête de pharmacovigilance du vaccin Pfizer – BioNTech Comirnaty Rapport n°7 : période du 19 février 2021 au 25 février 2021, réalisée par le CRPV de Bordeaux et de Marseille. Parmi les cas graves déclarés entre le 27 décembre 2020 et le 25 février 2021, 52,2 % au total étaient renseignés comme résolus, dont 31 résolus avec séquelles.

À lire aussi : https://www.forks-monaco.net/bilan-sanitaire-de-la-principaute-de-monaco/

Les informations sont encore trop parcellaires et limitées, pour émettre des conclusions. Mais une attention particulière sera apportée dans les rapports ultérieurs aux cas de réactions d’hypersensibilité déclenchée par Comirnaty. Celui-ci entraîne « l’exacerbation d’asthme chez des sujets avec une pathologie asthmatique sous‐jacente », des troubles vestibulaires et « un nombre relativement élevé de troubles graves de l’audition a été transmis dans la période hebdomadaire (4 cas sur 9 au total). Un tiers des cas était en relation avec la 2e injection ».
On compte 220 cas d’effets indésirables sur 152924 doses injectées pour le vaccin Moderna. «  Un grand nombre de cas concerne des réactions retardées locales qui sont non graves. La surveillance attentive des cas d’hypertension artérielle et d’arythmie se poursuit » annonce l’ANSM, à la suite de l’enquête de pharmacovigilance du vaccin COVID‐19 VACCINE MODERNA Rapport n°4, réalisée par les CRPV de Lille et de Besançon.  Sur 25% des cas indésirables, aucun ne met en jeu le pronostic vital, 16,7 % ont nécessité une hospitalisation. On remarque que la majorité des effets indésirables touchent la tranche d’âge des 75-84 ans.

Effets secondaires qui apparaissent dans les 15 minutes de l’injection du Vaccin

Pour les trois vaccins, « les effets secondaires apparaissent dans les 15 minutes, c’est pourquoi il est recommandé de rester sous surveillance médicale durant ce temps » explique Samira Kremer
Le 5 mars, l’ANSM mentionnait « 994 cas d’effets indésirables analysés par les CRPV rapporteurs (Amiens et Rouen). Une grande majorité de cas concernait les syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées) et des exacerbations de dyspnée et d’asthme ».  Toutefois, ce jeudi 11 mars, le Danemark suivi de l’Islande et la Norvège, ont suspendu le vaccin Astra Zeneca par mesure de précaution, en raison de craintes suscitées par la formation de caillots sanguins.
Samira Kremer souligne « l’efficacité des vaccins à ARNm atteint 95%. Cela ne s’était encore jamais vu. Jusqu’ici, on estimait un vaccin efficace quand son efficacité était supérieure à 50% ».

Albane Cousin

À lire aussi : http://www.forks.fr/22500-francais-vaccines-aujourdhui-une-course-contre-la-montre-pour-le-variant-du-covid-19/