Pourquoi la liste « grise » pour Monaco ?

by admin

Par un communiqué de presse sybillin, le gouvernement princier annonce que:

Monaco a été placé sous surveillance renforcée

 

 » Monaco a été placé sous surveillance renforcée. Le communiqué du GAFI reconnait toutefois les progrès significatifs accomplis par la Principauté sur plusieurs des actions qui avaient été recommandées par MONEYVAL en janvier de l’année dernière.En particulier, la déclaration souligne le renforcement des moyens de lutte contre le financement du terrorisme, la création d’une nouvelle autorité de surveillance et de renseignement financier, la mise en place de sanctions financières ciblées, et une supervision des associations basée sur une évaluation des risques.Un calendrier a été arrêté, qui s’étend sur un an et demi (jusqu’en janvier 2026), avec deux points d’étape intermédiaires (mai 2025, septembre 2025).La Principauté con,firme sa détermination à mettre en place les dernières recommandations du GAFI énoncées dans la déclaration, conformément aux échéances prévues.

A lire :

Bjørn Borge Secrétaire Général adjoint du Conseil de l'Europe, s'exprime dans le cadre général des missions de Moneyval. En effet, une délégation est actuellement présente à Monaco, et parallèlement un accord a été signé le 28 janvier 2022 par l’Ambassadeur Rémi Mortier, Représentant Permanent de Monaco auprès du Conseil de l’Europe, et Monsieur Bjørn Berge, Secrétaire Général adjoint.
Bjørn Borge Secrétaire Général adjoint du Conseil de l’Europe, s’exprime dans le cadre général des missions de Moneyval. En effet, une délégation est actuellement présente à Monaco, et parallèlement un accord a été signé le 28 janvier 2022 par l’Ambassadeur Rémi Mortier, Représentant Permanent de Monaco auprès du Conseil de l’Europe, et Monsieur Bjørn Berge, Secrétaire Général adjoint.

https://www.forks-monaco.net/moneyval-interview-exclusif-de-bjorn-borge-secretaire-general-adjoint-du-conseil-de-leurope/

Par un communiqué du 28 juin 2024 le Conseil National annonce:

 

Par un communiqué du 28 juin 2024 « Le Conseil National prend acte du placement en liste grise (surveillance renforcée) de
Monaco par le GAFI et de l’engagement du gouvernement à « mettre en place les dernières
recommandations (…) énoncées dans la déclaration, conformément aux échéances prévues
(janvier 2026) ».
Pour rappel, le placement en « liste grise » signifie que la Principauté coopère pleinement
avec le GAFI pour mettre en place les actions correctives recommandées. À ce propos, le
Conseil National note avec satisfaction que les dispositifs législatifs mis en place depuis 2018
sont conformes aux standards internationaux attendus, le GAFI ayant même souligné les
efforts significatifs réalisés au cours de ces derniers mois.
Pour le Président Thomas Brezzo « Si ce rapport confirme que nous travaillons activement
pour améliorer les dispositifs anti blanchiment, il appartient désormais au gouvernement de
veiller à la mise en œuvre, au plus vite, des textes votés par l’Assemblée. À cette fin, je
confirme que nous poursuivrons, dans l’unité des Institutions et le respect des prérogatives
de chacun, les efforts déjà consentis pour soutenir l’ensemble des acteurs concernés afin
qu’ils puissent mener à bien leurs missions ».
Les Conseillères nationales et les Conseillers nationaux savent pouvoir compter sur le
professionnalisme des acteurs économiques de la Principauté qui évoluent d’ores et déjà en
phase avec les meilleurs standards internationaux.
De leur côté, les élus continueront à déployer toute l’énergie nécessaire si des moyens
supplémentaires sont attendus pour la mise en place des recommandations formulées.

De ces communiqués, il ressort que Monaco est placé en liste « grise », et que le Gouvernement Princier s’engage pour une sortie de la liste selon le calendrier convenu à Singapour.

 

Des annonces sont attendues dans les prochains jours